Nous avons choisi par convictions de travailler en agriculture biologique.

Nous menons donc notre ferme de façon traditionnelle, sans employer de produits de synthèse et en limitant les achats extérieurs.

Le territoire, les cultures, l'élevage, nous-mêmes, sont en lien : Les animaux fournissent aux cultures la fumure, les cultures rendent aux animaux la nourriture et la litière, les animaux entretiennent le territoire, la ferme nous fait vivre.

Nous voulons vivre en harmonie avec nos bêtes et leur apporter une résistance et une bonne santé par le respect de leur rythme, une nourriture de qualité, leur bien-être. Nous évitons ainsi les maladies et les besoins de traitement.

Situé à 500 m d’altitude, le climat permet aux bêtes de passer une majeure partie de l’année dans les pâtures. La présence d’abris naturels (collines, buissons, bois)  les protége. L’ élevage profite d’un cadre « propre » pour l’agriculture biologique. Ce milieu convient parfaitement à l’élevage extensif et aux races rustiques choisies.

Les cultures sont fumées de matière naturelle par l'apport de fumier ou la pratique de rotation. Elles sont aussi entretenues par le pâturage des animaux ou mécaniquement. La vie dans le sol, animale ou microbienne, en est favorisée. Les cultures seront plus résistantes, mais aussi de bonne qualité alimentaire. Claude et Julien récoltent eux-mêmes, en tenant compte des conditions météo optimum, pour avoir un produit de la meilleure qualité possible.

Les céréales, 8 à 10 hectares, sont employées pour alimenter le troupeau. Ce sont du triticale, parfois de l’orge ou du seigle. Les prairies artificielles, 12 à 15 ha, semées en légumineuses sont fauchées et traitées en  foin. Proches, elles peuvent  servir à faire pâturer les bêtes. Elles entrent dans la rotation. Une vingtaine d’hectares sur les 44 ha de prairies permanentes seulement peut être fauchée. Le reste est surtout constitué de landes en pente, difficiles d’accès, non mécanisable, mais elles sont facilement accessibles aux animaux et sont destinées à leur parcours. La totalité des terres sert donc à la nourriture des animaux. Cela est suffisant pour récolter la quantité de fourrage, de céréale et de paille nécessaire à alimenter et entretenir les bêtes.

 

Notre travail

Nous apportons des soins journaliers aux animaux :

-Apporter le foin, distribution du foin dans la bergerie à la ferme de la vente directe de viande bio en nord ardeche 07distribution du foin à la ferme de la vente directe de viande bio en nord ardeche 07

et le graindistribution au porc à la ferme de la vente directe de viande bio en nord ardeche 07

Et ensuite, nous entretenons le territoire, les bâtiments, la mécanique...

nous pratiquons beaucoup l'observation des animaux

Tous les vendredis, ferme à Lemps en nord ardeche 07, vente directe de viande bio

nous assurons la découpe de la viande

et

nous accueillons les personnes pour la vente.

 

 

 

 

Nous avons d'importants pics de travail suivant les saisons :

- Les naissances des animaux

 

 

- En été, foin à la ferme de la vente directe de viande bio en nord ardeche 07nous avons de longues journées avec

la récolte des foins

 

 

 

et des céréales

moisson à la ferme de la vente directe de viande bio en nord ardeche 07

 

 

 

 

 

 

- A l'automne, la ferme bio au village de Lemps en Nord Ardèche 07

ce seront les labours

et les semis.

 

 

 

 

 

- En hiver, la neige et le gel pourront compliquer le travail.neige à la ferme de la vente directe de viande bio en nord ardeche 07

En conclusion, nous avons mille métiers, agriculteurs et éleveurs, mais aussi paysans car nous façonnons les paysages,

et ensuite, à la fois comptables, gestionnaires, bouchers, commerciaux,  architectes, charpentiers, maçons, soudeurs, plombiers, mécaniciens...

 

 

et même...

parfois

artistes...